Il y a quelques jours, j'ai été amené à suivre un incentive à les Etats-Unis dans le cadre d'un incentive, et je dois dire que j'en avais le plus grand besoin. Ce voyage venait nous remercier d'avoir assuré dans une cadence de travail particulièrement chargée, et cela m'a donné l'occasion de couper un peu avec le boulot. En fait, si ce voyage n'avait pas été proposé, j'aurais probablement posé des congés. De manière générale, je ne remets pas en doute le fait que le travail est une bonne chose. Mais j'estime aussi que, des fois, il faut savoir lâcher prise. Et la meilleure façon d'y parvenir, dans ces cas-là, reste encore de chercher un billet de dernière minute afin de partir à l'aventure. C'est étrange, de voir comme mon regard au fil du temps. Les premières fois, j'ai eu tendance à penser que les voyages incentives se résumaient à des déplacements professionnels. Mais ça n'empêche pasd'en profiter comme de vraies vacances. Ce sont des vacances qui se font évidemment entre collègues, et non avec sa famille, mais c'est aussi une occasion, quelque part. Il y a en effet pas mal de voyages impossibles à effectuer, à partir du moment où l'on a des kids. Et si je n'appréciais pas les incentives lorsque j'étais célibataire, j'ai découvert qu'ils étaient une bonne manière de réaliser tout ce qu'on s'interdit de faire en famille. Cela permet de faire retomber la pression générale et de vivre mieux avec les siens aussi. Encore une fois, j'adore ma famille, mais je sais que parfois, c'est plaisant de respirer un peu. Cela permet de retrouver le sourire lorsqu'on revient. Même lorsqu'on a une vie rêve, on finit par perdre de vue son bonheur, du simple fait de l'avoir sous les yeux. Il est donc indispensable dans ces cas-là de faire une virée permet de se souvenir pourquoi tout ça est si précieux. Tout ceci explique pourquoi cet incentive aux USA. Tenez, je vous mets un lien vers le site de l'agence qui s'en est chargée, si vous voulez convaincre votre patron. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste reconnu de ce voyage seminaire à New York.